Pureté de l'hélium gazeux : Qu'est-ce qui est suffisamment pur ?

Un mélange de gaz sûr et économique nécessite une analyse minutieuse du mélange final de gaz respiratoires. DAVID RHEA

LES TROIS GAZ EN GÉNÉRAL Les gaz utilisés en plongée récréative et technique sont l'oxygène, l'azote et l'hélium. L'azote est le plus abondant et constitue généralement le gaz par défaut, mais personne ne semble se préoccuper de sa pureté, bien que la Compressed Gas Association (CGA) des États-Unis fournisse des niveaux de pureté, ou grades, pour diverses applications. 

L'hélium est le plus cher. Il représente moins de 0,001 % de l'atmosphère de notre planète, soit 50 parties par million (ppm), et se liquéfie à une température extrême de -452°F (-269°C). L'hélium est le deuxième gaz le plus abondant dans l'univers, et notre soleil en produit des centaines de tonnes chaque seconde. Comme nous ne pouvons pas récolter l'hélium solaire, nous dépendons de la désintégration radioactive pour produire ce dont nous avons besoin. Heureusement, la forme que nous extrayons est entièrement stable.

En ce qui concerne la pureté de l'hélium que les plongeurs doivent prendre en compte lorsqu'ils préparent leurs mélanges de gaz, la spécification de l'hélium (CGA G-9.1) utilise commodément "plongée/applications respiratoires". La spécification couvre une gamme de ce que nous appelons les grades, ou niveaux de vérification de la qualité, qui définissent la pureté requise et les niveaux de contaminants autorisés. Chaque lot d'hélium est analysé pour déterminer s'il répond aux niveaux minimaux d'un grade particulier. 

La qualité de ballon H est la moins pure, avec 97,5 %. C'est un niveau de pureté suffisant pour respirer, mais le problème est que les normes applicables à ce type de ballon ne tiennent pas compte de tous les contaminants potentiels. Il peut contenir 0,025 % (250 ppm) de monoxyde de carbone (CO), et vous ne vous en rendriez pas compte avant de monter à 60 pieds et de commencer à vous sentir mal.

Vient ensuite la qualité médicale J, qui répond à une spécification minimale de 99,0 % et dont la teneur en CO est certifiée inférieure à 0,001 % (10 ppm). Cette qualité est également sûre pour un mélange de gaz respiratoires, mais uniquement à la surface. Comme l'oxygène, il est considéré comme un médicament et doit faire l'objet d'une prescription médicale pour être acheté.

Nous pouvons ignorer la qualité L, appelée gaz de soudage. L'hélium de qualité N a un niveau de pureté de 99,997 %, ce qui signifie que les contaminants potentiels ne sont que de 30 ppm, et c'est la qualité que la CGA considère comme adaptée à la plongée et aux respirateurs.

Il est important de rappeler que tous ces gaz, utilisés pour toutes sortes d'applications, des ballons à la plongée, sont produits sous forme d'hélium pur. La seule différence réside dans ce que l'analyse recherche au cours du processus de vérification. 

Nous ne voulons pas de quantités excessives de contaminants susceptibles d'affecter la physiologie humaine en profondeur, c'est pourquoi nous devons acheter de l'hélium de qualité plongée. Même l'hélium de qualité médicale contient un pourcentage résiduel de 1 %, soit 10 000 ppm, qui pourrait contenir quelque chose que nous ne voulons pas respirer à la pression. 

L'utilisation d'hélium avec un niveau d'impureté total de 30 ppm garantit que nous respirons un mélange gazeux sûr. AD


© . - Q3 2023

French