Faible numération plaquettaire et plongée

© ISTOCK/ MD SAIFUL ISLAM KHAN

LES MÉDECINS ET CHERCHEURS DANOIS RÉPONDENT À VOS QUESTIONS SUR LA MÉDECINE DE PLONGÉE.

Un seul globule blanc neutrophile dans l'artère avec des globules rouges flottant autour de lui dans l'artère.
© ISTOCK/ MPHILLIOS007

Q : On m'a diagnostiqué une baisse des plaquettes. Puis-je plonger ?

Before you dive, you and your doctor should consider some possible effects of having a low platelet count. In some cases, it may affect the body’s ability to clot properly in response to injury. Cuts and bruises are common injuries in almost any recreational outdoor activity, so you should take extra care to avoid cuts and scrapes.

Les barotraumatismes de l'oreille moyenne et des sinus sont les blessures les plus courantes en plongée. Elles se résorbent généralement d'elles-mêmes, car la coagulation normale arrête l'hémorragie interne, ce qui donne aux plongeurs le temps d'obtenir un traitement médical professionnel. Lorsqu'un plongeur a des problèmes de coagulation, une pression sur la plaie permet de contrôler le saignement. Cependant, comme la pression n'est pas possible en cas d'hémorragie interne, les barotraumatismes ordinaires de l'oreille, du nez et de la gorge peuvent devenir des urgences médicales. 

Les lésions de décompression ajoutent une autre dimension au risque hémorragique, car la formation et la croissance des bulles provoquent des lésions tissulaires microscopiques par la rupture mécanique des tissus et les processus inflammatoires normaux. La coagulation peut contrôler ces micro-saignements et la thérapie de recompression peut inverser la croissance des bulles, évacuer le gaz inerte et minimiser l'inflammation. Cependant, lorsqu'un plongeur a des problèmes de coagulation, les micro-saignements causés par les bulles peuvent réduire l'efficacité de la thérapie de recompression. Ce problème peut être critique dans les cas graves, tels qu'une atteinte de la moelle épinière ou une embolie gazeuse artérielle.

- Ben Strelnick, NREMT, W-EMT

Médecin regardant une radiographie des poumons sur une tablette
© ISTOCK/WAVEBREAK MEDIA

Q : Six weeks ago I had a portion of my left lung’s lower lobe removed due to a nodule from stage 4 melanoma, and I am now starting immunotherapy. The surgeon and pulmonologist say it is safe to resume diving. Is there any specific information that suggests otherwise? 

Diving is not recommended during any ongoing cancer treatment due to the unpredictability of the drugs used. You will likely be in poorer health and weaker than usual during treatment. Additionally, six weeks is insufficient for thorough healing after an invasive procedure. Complete recovery and a physician’s clearance for full and unrestricted physical activity are necessary before diving.

Generally, diving is not recommended after any surgery that removes a section of lung tissue. Changes in the lung’s structure can predispose you to a fatal pneumothorax. Since barotrauma can occur with lung tissue hyperinflation, the diver’s lungs must be able to tolerate rapid changes in volume and pressure. 

Les tissus fibrotiques ou cicatrisés ont une compliance réduite, et toute faiblesse de la structure pulmonaire peut se rompre en cas de surgonflage, même léger. Le pneumothorax peut être suffisamment dangereux en soi, mais le résultat peut être fatal lorsqu'il se produit sous l'eau. Il peut se transformer en pneumothorax sous tension lors de la remontée : Le poumon atteint s'affaisse et la pression accrue sous l'eau sollicite le cœur, les structures vasculaires et le poumon sain en même temps que le cœur et les structures vasculaires. 

Nous recommandons à vos prestataires de soins de nous contacter directement pour une consultation. AD 

- Ben Strelnick, NREMT, W-EMT

Ben Strelnick, NREMT, W-EMT
Ben Strelnick, NREMT, W-EMT

This page is dedicated to the memory of Ben Strelnick (1984–2023), our DAN colleague and friend who passed away in May from a cave diving incident.


© . - Q3 2023

French